Les caractéristiques de nos formations

_MG_7251_Banner3000_06_07_07

Il existe de nombreuses formations à la photographie. Mais tout comme la photographie elle même, la formation est un métier. Voici donc les points principaux qui caractérisent nos formations.

 

Les programmes de formation

Chaque formation fait l'objet d'un programme défini, avec un objectif à atteindre. Le programme suit les critères de formation requis par la Formation Continue. Il s'agit donc de formations professionnelles, à destination des amateurs débutants, des amateurs avertis et des professionnels de tous niveaux. Bien que les formations permettent d'acquérir des techniques studio avancées, vous pouvez tout à fait les suivre même si vous n'avez jamais fait de studio. En effet, les stages sont conçus pour s'imbriquer les uns derrière les autres, tout en représentant à titre unitaire, un corps de connaissance complet et progressif.

 

L'exactitude des données techniques

Les données techniques concernant la photographie existent depuis des décennies, bien avant le numérique et bien avant l'internet. Les sources éprouvées de données techniques exactes sont les livres de photographie datant de l'avant numérique.


En revanche, l'internet et notamment la grande majorité des "tutos" Youtube sont bourrés d'erreurs, d'approximations, de confusions, d'inexactitudes et de fausses données.
 C'est du au fait que ces tutos — normalement constituants d'un support pédagogique — sont réalisés par des gens qui ne sont pas formateurs ni pédagogues et ou qui ne citent pas leur sources mais donnent plutôt leur opinion, et malheureusement leur propres confusions. Ceci est aggravé par le fait que les lecteurs de ces tutos acceptent ces données comme vraies, sans discernement.


Nous n'utilisons AUCUNE donnée provenant nativement de l’internet.


Nos formations sont basées sur des données réputées exactes et crédibles exclusivement. Notamment les livres de John Hedgecoe ou de René Bouillot, ainsi que d’excellents dictionnaires papier tels que le Merriam Webster Dictionary ou de toute autre source réputée fiable, crédible et vérifiée
.

 

Pour tout ce qui est spécifique au numérique et ce pour quoi il n’existe pas actuellement de documentation, les données proviennent d’une solide expérimentation, puis expérience du sujet, et d’un effort de vulgarisation afin que ces données soient accessibles à tout le monde, après avoir été longuement testées et recoupées. par ailleurs, nous entrenons des mises à jour régulières des données et des connaissances que nous vous prodiguons.

 

Cursus

Les formations ne sont pas des stages isolés. Chaque stage adresse un corps de connaissances spécifique et complet. Les stages sont articulés entre eux, afin de couvrir tout ce qu'un photographe de personnes est censé connaitre. L'acquisition des données se fait de manière progressive au travers des différents stages. Durant ce cursus vous aurez la possibilité d'aborder notamment :

  • Le cadrage (distance, angle, hauteur, etc)

  • La mesure de la lumière au Flashmètre/Posemètre (mesure incidente)

  • Le choix et l’utilisation des modeleurs lumière

  • La lumière en studio (30 plans lumières différents répartis sur 3 stages)

  • La lumière mixte en exterieurs (flash + lumière naturelle)

  • La lumière mixte "on Location" (appartements Haussmaniens, lofts, "indus", etc)

  • La lumière naturelle pure en intérieurs et extérieurs (plusieurs dizaines de situations lumineuses) à Paris, St Tropez et Ibiza

  • La réalisation de vos propres plans lumière

  • La direction du modèle en shooting photo

  • La connexion modèle/photographe

  • Le coaching du modèle lors de séances d’entrainement à la pose

  • La Direction Artistique

  • L’élaboration de votre style et comment vous différencier des autres photographes

  • Le développement numérique dans Lightroom

  • La retouche numérique dans Photoshop

Mesure de la lumière

Avec l'arrivée du numérique, la mesure de la lumière au flashmètre ou au posemètre à eu tendance a être mise de coté avec l’idée trompeuse que l’on pourrait s'en passer. Or le seul moyen d'obtenir une mesure exacte, avec des résultats reproductibles et constants est d'utiliser un Flashmètre/Posemètre, particulièrement en numérique. Toutes les formations sont basées sur l'utilisation de cet instrument de mesure de la lumière.

 

Le déblocage de ceux qui ont la sensation de ne plus progresser

Si vous avez une petite base de connaissances en photo, ou même que vous êtes un vétéran averti, mais que malgré tout, vous avez l'impression de ne plus pouvoir avancer, il est fort probable que vous soyez en situation de "plafonnage". Cette situation peut durer [depuis] des années. Nos formations sont conçues pour vous aider a résoudre cette situation afin que vous puissiez progresser à nouveau.

 

Compléter votre formation scolaire

Si vous êtes ou avez été étudiant(e) en photographie, nous pouvons vous préparer un programme sur mesure qui complètera votre cursus scolaire, notamment au niveau de la pratique en relation avec la réalité du métier, tel qu'il est pratiqué tous les jours par les professionnels de la photographie.

 

Les formations passent par l'acquisition des bases

Afin de ne pas être bloqué ultérieurement dans votre progression, les formations vous donneront dès le départ, toutes les bases importantes dans l'apprentissage de la photo. Si vous n’êtes pas débutant, nous rechercherons quelles sont parmi les bases, celles qui vous manquent ou que vous avez besoin de réviser. Parmi les bases les plus courantes vous trouverez : la mesure au flashmètre et l'exposition, la mise en lumière et ses lois, le cadrage et la perspective, la composition d'image, de développement numérique, la communication modèle/photographe, etc
Chaque stage pratique s'appuie sur des données théoriques qui vous seront expliquées au fur et à mesure du déroulement de la formation.

 

Les formations sont basées sur le travail des maitres de la photographie.

La photographie existe depuis presque 200 ans. On peut donc considérer que tout a déjà été fait en photo, et qu'en étudiant le travail éprouvé et mondialement reconnu de certains maitres de la photographie, on pourra acquérir tous les éléments techniques et artistiques qui fonctionnent et que vous pourrez immédiatement mettre en pratique, tout comme le font les étudiants en Beaux-Arts lorsqu’ils étudient les travail des grands peintres. Les formations comprennent donc de nombreux plans lumière « à la manière » de ces grands maitres. Ces plans sont décortiqués tant du point vue technique qu’artistique. On établit également le pourquoi artistique et technique de ces plans lumière, dans quel cas les utiliser et pour quelles fins artistiques. Nos formations ne sont pas basées sur le style photographique du formateur qui pourrait être trop spécifique, mais uniquement sur celui des grands noms de la photographie, vous garantissant ainsi une base de connaissances solides, provenant de sources reconnues et diversifiées.

 

Les formations sont basées sur la culture et la technique argentique

Nos formations sont basées sur des données techniques provenant des livres décrivant les techniques utilisées en photographie argentique...
Le numérique est quelque chose de très récent et nouveau, et la plupart des concepts en numérique, sont des métaphores de la photographie argentique, à commencer par l'appareil photo lui même qui est en fait une caméra vidéo à images fixes.
Si on veut vraiment comprendre le numérique, il faut étudier l'argentique. 
Les formations se basent donc sur des concepts argentiques simples, afin de vous faire comprendre plus facilement et complètement le numérique et ce, de manière durable et pérenne.

 

Le regard, la clé du Portrait

En plus de l’aspect purement technique pour la réalisation de vos photos, nous mettrons l’accent sur le portrait et plus particulièrement sur la connexion modèle/photographe car c’est un facteur majeur qui fera la différence lorsque vous réaliserez vos images.

Presque toutes mes photos sont des portraits. Quand j’ai le modèle en face de moi, je n’ai pas l ’ impression de photographier les vêtements. Ils n’ont en soi pas beaucoup d’ intérêt, même si j’ai le plus grand respect pour les stylistes. Pour moi, les vêtements sont simplement une étape pour arriver à exprimer ce que je veux. [...].

Ce que vous saisissez, je pense, c’est la relation avec la personne que vous photographiez. C’est un échange et c’est ce qui se retrouve sur l ’ image.

-- Peter Lindbergh, 2013, Magazine Victoire.

Le portrait, c'est ce qui m'intéresse le plus en photographie. Je suis un portraitiste. La photographie de mode, je l'aborde comme un portraitiste... C'est l'atmosphère, l'aura du portrait qui donne vie au vêtement

-- Paolo Roversi, février 2003, Vogue Paris.

Les formations passent par l'acquisition des données avancées

Si vous désirez vous perfectionner davantage, nous pouvons également aborder des notions plus avancées comme la relation entre la lumière et l’émotion afin retranscrire un mood, le coaching du modèle, la direction du modèle en séance, la Direction Artistique et l’élaboration d’un shooting, les moodboards, la prise de vues en lumière naturelle dure ainsi que toute formation personnalisée qui ne serait pas incluse dans les programme, dans le cadre du ProCoaching (cours particuliers sur mesure)

 

La relation entre la lumière et l’artistique

On peut se servir d’un plan lumière pour tel ou tel type de séance photo, de client, de produit ou de personne. Le choix d’un type de lumière peut en-outre, être guidé par un choix artistique, pour créer une ambiance ou une émotion particulières. Pour chaque set nous donnons le cadre d’application pratique mais également le type de contexte artistique dans lequel on peut l’utiliser. Certains cours peuvent comprendre la lecture de portfolios de Maitres de la photographie et l’analyse de leur lumière, de leur connexion modele/photographe, et de leur style

 

Compréhension de la lumière

La lumière fait partie du domaine de la physique. Elle a une manière bien particulière de se propager. Plutot que de se contenter de réaliser des successions de plans lumière sans davantage d'explications de pourquoi et de comment on les utilise, les formations vous apprendront également, sur quels principes physiques simples sont basés ces plans lumière. De cette manière, vous serez capable de créer vos propres "sets" lumière, en vous servant de ces principes physiques simples. En d'autres termes, les formations vous apprendront à apprendre.

 

Travailler hors de sa zone de confort

Nos formations sont destinées à vous faire progresser. Or une condition clé de la progression, c'est d'être mis dans une situation ou vous devrez faire face aux difficultés, afin que l'on vous aide à les franchir. Les programmes contiennent donc un ensemble d'étapes qui représentent un effort mesuré et calibré que nous vous aiderons à passer en douceur, pour une meilleure qualité de progression.

 

Niveau des participants, matériel photo et effectifs

  • Les stages comprennent au maximum 5 ou 6 élèves. En moyenne vous serez dans un groupe de 2 à 3 élèves. De ce fait l'attention portée à chaque participant est optimale 

  • Le niveau en photo requis pour les stagiaires est "connaitre les bases de la photo". Il n'est pas nécessaire d'avoir ce que vous estimez être "un bon niveau" pour suivre un stage. Ce sont les stages qui vous aideront à vous améliorer.

  • Les stages sont conçus de manière à ce que des participants de niveau différent, amateurs ou pros, puissent se côtoyer sans aucun problème

  • Les formations peuvent être suivies par tout stagiaire possédant du matériel de base. Aucun matériel haut de gamme n'est requis. 

 

Le Formateur et l'Organisme de Formation

Olivier Chauvignat a commencé la photographie en 1970 et a pris son « virage numérique » a partir de l’année 2000, avec une très gros travail de recherche et de vulgarisation, concrétisés sous forme de programmes de stages et de tutoriels gratuits mis à la disposition du public sur son site. Après une dizaine d'année passées à délivrer des formations sur logiciels informatiques dans le cadre de sociétés de formation, Olivier Chauvignat a formé plusieurs centaines de photographes — amateurs comme professionnels — depuis Mai 2004. Il a également écrit divers articles relatifs à la formation photo dans la presse : Chasseur d’Images, le Monde de la Photo, Savoir Tout Faire en Photographie, Phototech. Tout comme la photographie, la formation est en métier. Les formations que que nous délivrons sont des formations professionnelles, qui peuvent également entrer dans le cadre de la Formation Continue.
 

Declaration d'Activité de l'Organisme de Formation

L'orgnaisme de Formation "Olivier Chauvignat" ont fait l’objet d’une déclaration d'activité auprès de la Direction régionale du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle. La préfecture de la Région Ile-de-France à enregistré cette déclaration d’activité sous le numéro 11 75 54997 75.

Cet enregistrement ne vaut pas agrément de l’Etat

 

Qualité de la formation

L'organisme de formation Olivier Chauvignat répond aux exigences du Décret no 2015-790 du 30 juin 2015 relatif à la qualité des actions de la formation professionnelle continue

 

Les références

Olivier Chauvignat à formé des photographes amateurs, des photographes professionnels et à formé pour les entreprises suivantes, dans le cadre de la Formation Continue : Brittany Ferries – Arte – Sud-Ouest – Noos/Numéricâble – La Samaritaine – Agence TBWA France – L’Oréal Professionnel – Oberthur Technologies – AFMI/GNPP – Visual Press Agency – Vivendi Games Europe SA – Agence Studio « Tard Dans La Nuit » – Les MJC en Ile De France – ST Microelectronics – SNCF – ST2N Nice – Primaphot – Profoto France – Apside SA – Oracle France – Boulanger – La Samaritaine - Pôle Emploi – Courte Paille – AFDAS – CEFORMA – AGECIF – AGEFOS - FAFCEA - France Telecom / Orange - Midi Libre - Université de Rouen. Il a délivré des  formations pour les Clubs Photo : Club Photo Boulogne France - Club Photo Alstom France – Club Photo PSA Peugeot-Citroën Velizy France – Club Photo IBM France - Club Photo Rolex / Genève

Les gens viennent et/ou nous allons former : en France métropolitaine et Corse – Belgique – Suisse – Luxembourg – Espagne et Les Baléares – La Réunion – La Martinique – La Guadeloupe – Tahiti – Nouvelle Calédonie – Brésil – Quebec – Gabon – Congo – Turquie – Thailande – Taiwan – Allemagne - Liban - USA

La roadmap : votre feuille de route au travers de nos formations

_MG_7251_Banner3000_06_07_07

Le formulaire en ligne ci-dessous vous permettra d'exprimer vos difficultés ainsi que els choses que vous aimeriez apprendre ou améliorer

A la suite du remplissage de ce formulaire, une entrevue vous sera proposée, par messagerie ou si nécessaire, par téléphone ou par Skype

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION

Edito : Les Formations, la Technique et l'Artistique

tumblr_nl7e4dSpYQ1sn63s8o1_1280

Tout comme ma photographie en tant que portraitiste, mes formations à la photo sont conformes à une certaine vision technique et artistique, que j'essaie de vous faire partager, afin de vous donner les outils qui vous permettront de développer votre propre personnalité photographique.

 

Portraitiste orienté mode

Je suis avant tout portraitiste. C'est le portrait qui est a la base de tout ce que je réalise en photographie d'humains. Je ne réalise pas de la photo de mode, mais des portraits à vocation Mode, vocation Mode que l'on retrouve également en photo de Nu, en portrait Artistique, en photo d'Enfants, d'Artistes, de Comédiens et, dans une certaine mesure, en photo Institutionnelle

Vous retrouverez donc cette vision de la photographie, tout au long des formations que je délivre.

 

La vision technique

Selon moi, la technique est la première étape primordiale et doit être totalement assimilée au point de ne plus avoir à y penser. Seule la maitrise technique permet de posséder une totale liberté créatrice. Sans technique, on se heurte a des difficultés qui vont empécher de s'exprimer correctement d'un point de vue artistique. Durant les formations, nous mettons donc l'accent sur la lumière et sa mesure, l'exposition, le cadrage, l'impact de la distance, etc. Connaitre la technique permet aussi de comprendre le "pourquoi". C'est cette connaissance des raisons pour lesquelles on va utiliser telle ou telle technique qui donnera a votre photographie, une intelligence technique et créatrice.

Lors des formations, vous apprendrez tous les fondamentaux techniques, mais je vous expliquerai également les raisons pour lesquelles ont doit les connaitre, ainsi que la relation entre technique et artistique

 

Le succes en photographie, et plus particulièrement pour le portrait, dépend de la capacité de saisir ces instants supprèmes qui passent en une fraction de seconde, sans jamais se répéter – de sorte que la lumière, l'équilibre, l'expression – doivent être vus, ressentis pour ainsi dire – en un éclair, la mécanique et la technique étant si parfaitement maîtrisées qu'elles deviennent automatiques..

-- Edward Weston

 

La vision artistique

L'artistique est le complément de la Technique. C'est un domaine rarement abordé de manière complète en formation Photo. Chaque élément technique devrait avoir une justification artistique. Et qu'on le veuille ou non, chaque élément technique aura un impact sur l'artistique. Donc, quitte à choisir, autant faire en sorte que cet aspect des choses soit sous votre contrôle. L'élément le plus important est votre base culturelle, aussi bien en photo que dans les domaines connexes (vidéo, cinéma, musique, peinture, littérature, etc). Votre culture va élargir votre champ artistique et va donner un sens à vos photographies.

Lors des formations, nous ferons constamment des références culturelles et artistiques. A chaque utilisation d'une technique et même d'un outil, nous verrons comment cet usage se rattache a une notion artistique et/ou culturelle et comment ceci va participer à l'intention​ sous-jacente à vos photographies.

 

Le regard

Si photographier une jolie fille bien maquillée, avec un matériel haut de gamme, puis retoucher l'image produite dans Photoshop suffisait pour produire une bonne photo, nous serions inondés d'œuvres d'Art. Malheureusement, 99% des portraits que je vois défiler chaque jour sont probablement tres jolis à regarder, mais ne dégagent rien en ce qui concerne le sujet de l'image : l'humain. Et la raison en est que ces images retranscrivent une communication inexistante entre modèle et photographe.
Or la chose la plus importante dans un portrait, c'est ce que le regard nous dit. Une photo nous renvoie ce qui s'est passé au moment de la prise de vues. 

Lors des formations, nous verrons comment se mettre en communication avec le modèle, comment faire en sorte qu'elle se mette en communication avec nous. Puis nous chercherons à faire en sorte que cette communication soit retranscrite sur la photographie.

 

Presque toutes mes photos sont des portraits. Quand j’ai le modèle en face de moi, je n’ai pas l ’ impression de photographier les vêtements. Ils n’ont en soi pas beaucoup d’ intérêt, même si j’ai le plus grand respect pour les stylistes. Pour moi, les vêtements sont simplement une étape pour arriver à exprimer ce que je veux. [...].

Ce que vous saisissez, je pense, c’est la relation avec la personne que vous photographiez. C’est un échange et c’est ce qui se retrouve sur l ’ image.

-- Peter Lindbergh, 2013, Magazine Victoire.

Le portrait, c'est ce qui m'intéresse le plus en photographie. Je suis un portraitiste. La photographie de mode, je l'aborde comme un portraitiste... C'est l'atmosphère, l'aura du portrait qui donne vie au vêtement

-- Paolo Roversi, février 2003, Vogue Paris.

 

Les deux types de retouche

Dans la photographie d'aujourd'hui, et pour faire suite au texte "Les chapeaux du photographe Moderne", il semble se détacher deux types de retouche, à la disposition du photographe : 

  • La retouche de type "Photographe" 

  • La retouche de type "Retoucheur" 

Et bien évidemment, il ne faut pas oublier le fait qu'on peut tres bien réaliser une image sans absolument aucune retouche, comme c'etait le cas de 99,99% des images argentiques réalisées dans le monde.

 

La retouche de type "Photographe"

Cette retouche sert à finaliser la photographie en enlevant ou en modifiant des éléments mineurs : petits boutons ou autres petits défauts de ce type. On ne touchera pas a la texture de la peau, ou alors sur des parties mineures. L'esprit "photo" de l'image est conservé et on n'a pas l'impression d'une photo "infographiée". Autrefois, la retouche était réalisée au pinceau et a l'aérographe, directement sur le tirage. On pourrait dire que la retouche "Photographe" est l'équivalent de cette retouche faite au pinceau et au gris-film*. Lorsqu'on regarde une photo retouchée de la sorte, on ne peut pas deviner qu'il y a eu retouche, car elle ne se voit pas.

 

*Gris Film Pébéo : Peinture grise destinée à être appliquée au pinceau, directement sur l'émulsion (film, diapo ou tirage). Colorant renforçateur gris neutre. Convient pour la retouche ou la repique de tous types d'émulsions photographiques. Ne laisse aucune trace en surface sur les photographies. Miscible avec tous les autres renforçateurs Diapocolor Pébéo. Utilisable en aérographe.

La retouche de type "retoucheur"

Un retoucheur professionnel n'est pas un photographe, mais un infographiste, (même si — par ailleurs — certains retoucheurs sont également photographes).

 

Son rôle est, entre autres, de donner aux images qu'on lui confie, une apparence de "visuel pub", c'est à dire une image infographiée sur la base d'une photo numérique.

 

La photo de Beauté (produits cosmétiques) est très demandeuse de ce genre de visuels. Là, on ne recherche pas de conformité avec la photo d'origine. En revanche, le retoucheur devra réaliser un visuel en conformité avec les attentes du client : une image "parfaite", sans imperfections.

 

Le résultat demandé sera totalement variable dans sa teneur, mais tendra en général vers quelque chose dont l'esthétique ne se situera plus dans la ressemblance avec une personne humaine, mais plutot dans la perfection absolue, destinée à incarner le produit que le visuel va promouvoir.

 

Lorsqu'on regarde une photo retouchée de la sorte, on sait qu'il y a eu retouche. J'estime qu'une telle retouche est réussie, lorsque le spectateur "donne son accord". Le spectateur sait que le sujet "n'est pas humain", mais accepte volontiers la transformation car elle lui apporte des sensations nouvelles, différentes de celles que l'on ressent lorsqu'on regarde un portrait "naturel"

laetitia-beaute-oc_02_1500_20_02_11

Une retouche de type "Retoucheur" réalisée par une retoucheuse pro. Malgré la retouche manifeste, nous avons essayé de garder un coté relativement "naturel" à l'image

Pas de retouche

Les images ci-dessous ont subi un simple développement dans Lightroom (ou autre développeur RAW). Pas de passage dans Photoshop. La photo est publiable telle-quelle.

B8438874_2500_21_07_15

Cette image n'a pas été retouchée (pas de passage dans Photoshop). Elle a simplement été développée dans Lightroom.

B8439065_lisatest__1500_31_07_15

Cette image n'a pas été retouchée (pasde passage dans Photoshop). Elle a simplement été développée dans Lightroom.
Elle a toutefois été publiée en presse

Conclusion

Ces deux types de retouche ne sont pas destinées à produire le même résulat. Le premier est l'outil du photographe. le deuxième l'outil du publicitaire, commanditaire du visuel

 

Un photographe doit etre capable de finaliser ses propres images par une retouche légère de type "Photographe", si celle-ci s'impose, bien évidemment

 

Il n'est par contre pas tenu de connaitre la retouche de type "Retoucheur". Mais rien ne l'empèche bien sûr, d'apprendre cette retouche "Retoucheur" s'il en a envie et s'il désire maitriser toute la chaine de production. Mais il prend alors le rôle du retoucheur et non plus celui du photographe

Sachez toutefois que à haut niveau, la plupart des photographes beauté ne retouchent pas ou ne retouchent pas tout le temps. En fait, le client lui-même peut décider quel retoucheur ou agence de retouche effectuera la travail, afin de conserver une ligne éditoriale cohérente en ayant la main sur le travail de "photofinish"

En Mode et Beauté, la plus grande agence de Photofinish est probablement celle de Pascal Dangin : "Box", à New York.

Il existe également de nombreux retoucheurs freelance qui prennent en charge les fichiers des photographes Mode et Beauté. Ne vous laissez pas abuser par des retouches semblant flatteuses. Seule la liste de leurs clients donne une idée de la qualité du travail qu'ils effectuent, par la confiance qui leur est accordée.

On peut citer par exemple :
Natalia Taffarel [Us]
Amy Dresser qui est entre autres la retoucheuse de Jill Greenberg [Us]
Stéphanie - Alimage [Fr]

Ludovic Taillandier - SkinUp [Fr]

Les phases de l'apprentissage...

_MG_7387_Banner3000_07_07_07

J'ai pu observer et isoler différentes phases par lesquelles nous passons tous, de manière consciente ou non, lorsque nous entreprenons l'apprentissage de quelque chose.


La Phase de "Localisation des données"

Pour pouvoir apprendre une chose, il faut trouver une source d'information. Cette donnée peut provenir d'un livre, d'une communication orale ou de n'importe quel autre type de communication écrite, orale ou visuelle. Méfiez vous de l'internet et notamment des tutos, particulièrement en vidéo. Les tutos de qualité sont rarissimes et ils sont payants la plupart du temps. Réaliser un tuto consiste à enseigner. Or enseigner est un métier...
Les sources de données les plus insidieuses sont les tutoriels réalisés "de bonne volonté" par l'auteur, mais qui contiennent des faussetés, des inexactitudes, des contresens, des confusions, dissimulées ou non. Je vous conseille donc de vous diriger vers des livres ou des dictionnaires papier (ou la version online d'un dictionnaire papier, tel que l'excellent Merriam Webster), si possible anciens, et datant de la période précédant celle du numérique. En effet, les livres sont en général écrits par des gens compétents, ont été vérifiés plusieurs fois par l'éditeur et ont pu être corrigés d'éventuelles coquilles même après leur parution initiale. Je vous recommande particulièrement les ouvrages de John Hedgecoe.

 

L'estimation de validité des données

C'est le point noir de l'auto-apprentissage et du mauvais enseignement : il est parfois très difficile de savoir si une donnée est correcte, pour la simple et bonne raison que justement, on ne sait pas !
De manière malveillante ou par simple négligence... ou bêtise, un apprenti peut être l'objet d'une manipulation sur les données : on peut très facilement manipuler un novice qui par essence, ne sait pas...
Le meilleur conseil que je puisse vous donner là encore, c'est de vous référer aux livres, tels que décrits ci-dessus. Les livres mentent rarement. Les formateurs peuvent mentir par négligence, inconscience, fainéantise ou plus rarement par malveillance.


La Phase de "Duplication d'un autre"

Une fois la donnée localisée, la phase suivante consiste à "faire un double exact" de ce qu'on vous présente. On ne peut pas comprendre quelque chose sans préalablement avoir "acquis" cette chose, sans altération. Le mime et le mimétisme font partie de cette phase. La phase de "duplication d'un autre" est particulièrement facile a observer chez un enfant, en ce qui concerne l'apprentissage de la vie. Mais toute personne, adulte ou enfant, passe par cette phase de duplication de l'autre lorsqu’il s'agit d'apprendre un sujet, quel qu'il soit.
Note : La duplication vient AVANT la compréhension. La duplication n'implique pas forcément la compréhension immédiate.

 

La phase de "Copie / Inspiration"

La phase de "copie / inspiration" est celle dans laquelle on va s'inspirer d'un modèle pour tenter de reproduire la même chose. Bien évidemment, avant d’être capable de copier quelque chose il faut l'avoir dupliquée, afin de comprendre l’intention de l'auteur. Cette phase est importante car elle va vous permettre de vous rapprocher des standards. Elle va vous permettre de comprendre et de réaliser ce que vous être censés faire, d'évaluer ce que vous devez mettre en oeuvre pour faire ce que l'on attend de vous : copiez avec allégresse !

 

Cette phase est parfois négligée, et c'est comme cela que l'on voit des gens réaliser "des photos de mode" qui ne ressemblent en rien — même de très loin — à des photos de mode : l'auteur de la photo ne s'est tout simplement pas informé de ce qu'il est censé produire, pour que ça ressemble à "de la photo de mode".

Si on vous dit "ça ressemble à" ou "c'est pas très original' vous êtes probablement dans cette phase.  Ne vous arrêtez surtout pas ! Continuez simplement à "copier" jusqu'à ce que vous vous sentiez à l'aise dans le fait de "copier" un autre. Ne cherchez pas à vous justifier face à certaines remarques. Il s'agit de votre propre progression, faites là pour vous et non pour donner satisfaction aux autres.

 

La Phase de "duplication de soi-même" : la clé du professionalisme

Un professionnel doit être capable de réaliser quelque chose "sans y penser". Et la seule solution pour y parvenir est de "s'entrainer, s'entrainer, s'entrainer, s'entrainer, s'entrainer, encore et encore".

 

Si on vous dit "tu fais tout le temps la même chose" vous êtes probablement dans cette phase. Là encore, ne vous arrêtez pas et n'écoutez pas les commentaires aigris ou jaloux. Plus vous serez capable "de vous copier vous-même" et plus vous maitriserez ce que vous faites. Si on vous dissuade de le faire ou si on vous critique parce que vous le faites, alors redoublez d'efforts et refaites le, encore et encore : vous êtes sur la bonne voie !

 

Un professionnel doit être capable de reproduire à la perfection, quelque chose qu'il a déjà fait auparavant, avec la même qualité et la même maitrise que les fois précédentes.

 

Un client vous dira : "j'aimerais bien une photo dans ce style" (en vous montrant une de vos photos sur votre site) : vous devrez être capable de "vous copier" sans faillir. Imaginez sa déception s'il s'aperçoit que votre premier essai était en fait "un coup de chance"...

 

Ne négligez pas l'importance de cette phase

 

La Phase "suivre son instinct" : La phase qui va permettre de créer son propre style

Ne négligez pas de suivre votre instinct. La créativité peut être générée par un ensemble de choses diverses telles qu'une idée, une pensée, un impulsion d'énergie spirituelle, une influence culturelle, un évènement marquant, une source en rapport direct avec la photographie... ou non.

 

Pour vous exprimer, vous allez utiliser votre technique, mêlée aux émotions, reçues et transmises. Vous allez utiliser également votre background culturel et votre parcours de vie.

 

C'est pour cette raison qu'un style est spécifique à chaque personne : nous avons tous un parcours qui nous est spécifique. C'est aussi ce qui crée nos différences.

 

Vous ne faites pas une photographie simplement avec un appareil photo. Vous apportez à l'acte de photographie toutes les images que vous avez vues, les livres que vous avez lus, la musique que vous avez écoutée, les gens que vous avez aimé.

— Ansel Adams

 

C'est également lors de cette phase que se produit une chose très importante : la genèse de votre propre style. Au fur et à mesure que vous progresserez (tout au long de votre vie), vous introduirez dans votre savoir faire ces "petits trucs" qui vous sont spécifiques, tant dans la manière de faire techniquement, que dans les "ingrédients" artistiques.

 

Cette phase concerne autant les aspects purement techniques (votre savoir-faire, votre manière de faire) que l'aspect artistique et émotionnel (votre manière d'être et de vous exprimer au travers de votre art). Attention, l'un ne va pas sans l'autre. Ces deux ingrédients sont concourants (ils s'allient pour parvenir au résultat) et non concurrents (ils ne sont pas opposés).

 

Si on vous dissuade de continuer à suivre votre instinct, c'est que vous êtes sur la bonne voie. La nature humaine se trouve constamment dans un dilemme : son désir de singularité (je veux être unique) et la peur inconsciente d'être différent (si ce gars crée quelque chose qui lui est propre, je vais être "en danger"). Il est donc normal d'etre la cible d'attaques dès que votre style s'affirme et que votre singularité apparait. Votre style et votre désir de vous affirmer "dérange". Ego (l'autre) tente de combattre Ego (vous)

 

Dans la mode, on sait qu'on a réussi quand on dérange un peu les gens

— Coco Chanel

 

Attention : ne prenez pas un travail bâclé et un total manque de technique et de culture pour "de la singularité". Cette phase d'affirmation du style vient bien après les autres et non au début du processus d'apprentissage (même si bien évidemment on peut en ressentir les prémisses tout au long du processus)

 

Les plus grandes œuvres ont été construites sur une solide base technique et culturelle.

 

Observez la vie des artistes et des destins artistiques hors du commun. Ils ne réussissent jamais par hasard.

 

La phase "Se tourner vers de nouvelles données"

Lorsque vous aurez atteint "la phase instinctive" sur une portion de données, pour pourrez recommencer tout le processus d'apprentissage sur une toute nouvelle donnée que vous n'avez pas encore abordée ou que vous désirez approfondir. Recommencez donc à la phase "Localisation des données" pour cette nouvelle portion de données.

 

La Phase "simplifier"

Au fur et à mesure que vous allez utiliser un élément technique ou artistique, vous remarquerez que vous allez finir par le synthétiser, le simplifier. En faire une version "courte" ou "simplifiée" qui, tout en lui gardant son efficacité, vous rendra la chose plus simple à réaliser. Les pros "font simple". Ils maitrisent les choses et ils les font plus rapidement, plus simplement et plus efficacement. Attention, "simplifier" ne signifie pas "bâcler".

 

La phase de simplification est une des plus dures a réaliser. Si on vous reproche "de faire trop simple", vous êtes probablement entré dans cette phase.

 

En fin de compte, dans tout art, le but, c'est la simplicité. Et arriver à cette simplicité est une des choses les plus difficiles à réaliser. Mais c'est certainement une des choses les plus essentielles.

-- Pete Turner

 

Comment s'articulent les phases ?

Les phases se déroulent les unes après les autres. Pour un sujet donné on se trouve en principe dans une seule phase ou dans une période de chevauchement de deux phases.

mais lorsqu'on aborde plusieurs choses en même temps, on peut se trouver simultanément dans plusieurs phases. A chaque corps de données sa propre phase. Apprenez à identifier dans quelle phase vous vous trouvez.


Ne pas rester "coincé" dans une phase.

Chaque phase doit "faire son chemin". Cependant, vous ne devez pas demeurer éternellement dans une même phase. Pour en sortir, identifiez la phase dans laquelle vous êtes et entreprenez la phase suivante.

 

La jalousie.

Durant une ou plusieurs phases, vous serez normalement victime de la jalousie de certains esprits chagrins. La réussite, aussi petite soit-elle, et même une simple progression, semble engendrer chez certains de nos congénères, des réactions épidermiques dues à "la différence", à l'envie et à la frustration. Prenez ces manifestations comme un atout : si on vous jalouse, c'est qu'il y à matière à jalousie. Vous êtes en train de progresser, continuez.

Références : Les maitres de la photographie

Peter-Lindbergh-fotografo-di-moda

Préparez votre stage

970233_10151657370056683_633901326_n

Attendez d'avoir fait votre stage pour faire un éventuel achat de matériel

Lors des stages studio avancé vous aurez la possibilité d’expérimenter les points suivants :

  1. Découvrir de nombreux matériels différents, en usage dans la photo de mode et de beauté (Bols beauté de différentes taille, bols durs, parapluies, boites octo, boites strip)
  2. Déterminer le rendu qui vous plait le plus et par voie de conséquence déterminer les modeleurs qui vous conviendront le mieux
  3. Connaitre les "équivalences d'usage" entre deux modeleurs différents (quel modeleur peut être utilisé à la place d'un autre, pour un usage équivalent). Cela permet par exemple de savoir quoi utiliser dans le matériel que vous possédez déjà, pour pourvoir réaliser le style de photo qui vous plait. Cela permet aussi de combler un manque matériel dans votre propre marque, en utilisant un élément équivalent qui serait disponible pour votre marque.
  4. Connaitre le matériel à acheter dans la marque que vous aurez choisie, ou cet  "équivalent matériel" dans la marque que vous possédez déjà.
  5. Connaitre le type de flashes, leur puissance et leurs caractéristiques techniques, dans n'importe quelle marque.
  6. Connaitre les accessoires indispensables : Synchro radio, flashmètre.

Préparer votre venue en stage et déroulement du stage....

Afin d'optimiser votre stage, je vous recommande d'effectuer les choses suivantes avant votre venue :

  • Sur votre appareil photo, réglez votre balance des blancs à 5200 k, activez le mode manuel et désactivez tous les automatismes "hautes lumières". Vous devez également activer l'histogramme ainsi que l'indicateur de surexposition.
  • Préparez vos questions. Vous venez en stage pour apprendre, et même si vous avez l'impression que vos questions sont "stupides", sachez que ce n'est pas le cas. Il serait par contre dommage de ne pas les poser !
  • -Si pendant un stage, vous ne comprenez pas quelque chose, n'hesitez pas à me le signaler. Sachez que parfois, il peut être nécessaire de répéter 3 fois une notion pour qu'elle soit acquise. Ne vous sentez donc pas dévalorisé si vous ne comprenez pas du premier coup : c'est quelque chose de tout à fait normal.
  • Dorénavant, les exercices pratiques à la table (dans les exercices d'application des logiciels) seront coachés. Je passerai de table en table pour répondre à toutes vos questions et vous réexpliquer individuellement si nécessaire. Là encore, n'hésitez pas à demander un éclaircissement ou le détail d'une procédure.

Shooting & Workflow / Nude & Workflow : liens de préparation
 

Quelques liens pour vous mettre "en yeux" le travail des photographes auxquels nous ferons référence

Materiel requis

03-With-TTL_0789_A3

Ce stage peut être suivi par tout stagiaire possédant du materiel de base. Aucun materiel haut de gamme n'est requis

 

Durant les stages, vous recevrez des conseils concernant le materiel à acheter en fonctionde votre budget, notamment d'occasion lorsque c'est possible

Niveau requis pour les stages

2013-05-26_1369571957

Le niveau en photo requis pour les stagiaires est "connaitre les bases de la photo", et ce pour la grande majorité des stages, sauf mention contraire


Il n'est pas requis d'avoir "un bon niveau" pour suivre un stage. Ce sont les stages qui vous aideront à vous améliorer.

Images protegées