Hasselblad H4D60 contre Fuji X100 ?

3 Juillet 2012

Comparatif osé ou simplement absurde ?

 

Ni l’un ni l’autre : l’objectif ici, n’est pas de comparer le matériel, mais plutôt l’usage que l’on peut en faire dans une situation donnée

En l’occurrence il s’agit de photos a très grande ouverture et très fort contraste et/ou en présence d’une très forte lumière, avec usage d'un flash de studio autonome. L’idée est de diminuer la quantité de lumière entrant dans le boitier en obturant vite (1/800e pour le MF, 1/1000e pour le Fuji) et de ré-éclairer le sujet (le mannequin) avec un flash de studio en synchro-x

 

Le Fuji est ouvert à f2 et le MF à f3,5. Nous n’avons pas cherché à « aligner » les réglages boitier, car ce ne sont pas des choses que l’on fait dans la vraie vie (et ce ne serait de toutes façons pas possible). Par contre dans la vraie photographie de terrain, on peut tout à fait utiliser les deux systèmes a pleine ouverture et a haute vitesse pour réaliser des photos similaires. C’est ce que nous avons fait.

 

Vous ne verrez ici aucun chiffre, aucun graphique ni aucune comparaison de pixel a pixel. Seulement quelques photos arbitrairement réalisées dans des conditions similaires. Cet article n’est pas destiné aux techniciens, mais aux photographes exclusivement.

Sur ce premier couple de photos, on remarquera que le sujet se détache mieux sur la photo réalisée au Hasselblad. Cependant, la photo du Fuji reste tout à fait correcte sur ce critère précis.

filblog_fip_comparo_2012.07.01__DSF0561-2

X100

filblog_fip_comparo_2012.07.01__DSF0561-2

Hasselblad

Sur le détail ci-contre, nous verrons que le fuji présente un « bruit » vidéo qu reste cependant agréable et s’apparente davantage à du grain film. Ce « défaut » est davantage une qualité de mon point de vue. Inutile donc d'aller lisser la photo avec un traitement de débruitage destructeur

filblog_fip_comparo_2012.07.01__DSF0561

X100

En revanche, et même sur une image de petite taille, on remarque la nette supériorité du MF en termes de rendu des détails et de rendu du piqué. Notez que tant pour le Fuji que pour le Hasselblad, les objectifs sont de la même origine (Fujinon)

filblog_fip_comparo_2012.07.01_A1238403-2

Hasselblad

Une autre photo démontre la capacité à séparer deux plans (et donc a détacher le sujet du fond). 

filblog_fip_comparo_2012.07.01__DSF0564

X100

filblog_fip_comparo_2012.07.01_A1238404

Hasselblad

Avec un détail sur les plans superposés. Sur le Fuji, le pied se détache sensiblement moins bien que sur le MF…

filblog_fip_comparo_2012.07.01__DSF0565

X100

filblog_fip_comparo_2012.07.01_A1238404-2

Hasselblad

Ces photos présentent des arrières-plans lointains. Les deux boitiers sont proches en termes de rendu, même si le MF garde son avantage. Sur un grand tirage, le MF reprendra de l’avance, car le fait de réduire une image (par exemple pour la mettre sur le web) a tendance a écraser les plans.
 

Si nous avions réalisé des photos avec un arrière plan proche, La différence entre les deux boitiers serait nettement plus marquée.

En conclusion, le Fuji est un appareil tout à fait crédible face au MF, dans le cadre de photos réalisées au 1/800 ou 1/1000 au flash de studio autonome en plein jour. Il permet de réaliser des images totalement inaccessibles aux reflex 24×36 (sauf ceux qui possèderaient un obturateur électronique)

Images protegées