De l’utilité de la Très Haute Définition

23 Juillet 2012

Utile ou non ?

Il existe un débat sur l’utilité de la Très Haute Définition (au jour ou j’écris cet article, considérons que la THD commence à 30 mpix)

En dehors des différents arguments tels que « possibilité de recadrage » ou « possibilité d’imprimer en très grand format », il en existe un, moins connu, qui est « la capacité à ‘rentrer’ davantage dans l’image, lorsque l’on va devoir retoucher »

En d’autres termes, la résolution pour une partie donnée de l’image (le visage du modèle par exemple) sera entre 3 et 8 fois supérieure. Si nous nous basons sur la définition « standard » de 12 mpix, nous trouvons actuellement une résolution x3 (36 mpix de définition), x5 (60 mpix de définition), x7 approximativement (80 mpix de définition) et approximativement x8 (100 Mpix de définition)

 

A quoi cela correspond-il dans la pratique ?

Les images ci-dessous parlent d’elles mêmes. Nous voyons trois copies d’écran (un 22 pouces). Un écran avec l’image « plein cadre », une image 12 mpix zoomée à 100% puis une image 60 mpix (5 fois plus grande donc) zoomée à 100%

 

Photo plan large (mode)

filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_1_full
filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_1_12
filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_1_60

Photo plan serré (beauté

filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_2_full
filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_2_12
filblog_tuto_blog_thd_2012.07.23_2_60

A quoi ça sert ?

Basiquement, on pourrait dire que la THD en retouche, permet un travail moins destructif. En effet, pour parvenir au même résultat (une fois l’image réduite a une taille « web » par exemple) :

  • On aura davantage de « matière » pour retoucher (plus de pixels pour un même « objet » de l’image)
  • Pour beaucoup de traitements ou d’actions de retouche, la contrainte sur les pixels sera moindre puisqu’ils sont plus nombreux
  • On aura un meilleur confort de travail car les « objets » de l’image seront plus gros
  • On zoomera bien plus rarement au delà de 100% pour retoucher. On retouchera donc sans pixellisation dans la très grande majorité des cas.
  • On travaillera très souvent avec un zoom inférieur à 100%
  • Tout le travail sur les dégradés de teintes et de lumières sera plus progressif et plus « soft »

Il est donc tout a fait correct de prétendre qu’une image retouchée en 36, 60, 80 ou 100 mpix une fois réduite à la basse définition du Web, n’aura pas le même rendu que la même image acquise en 12 Mpix.

 

En conclusion

La THD est bien entendu fortement souhaitable. En revanche, elle a aussi plusieurs inconvénients, à commencer par le poids énorme des fichiers. Il faudra donc en tenir compte lors du passage d’une définition traditionnelle (12-22 mpix) à la THD. Son utilité ne se limite pas aux capacités de recadrage ou à l'impression en très grand format.

Images protegées