Quelle est la différence entre Développement et Retouche ?

9 Janvier 2009 - Révisé le 7 Mai 2014 - Révisé le 3 Nov 2015

IMPORTANT : LES DONNEES DE CE TUTO NE SONT PAS NOUVELLES. ON PEUT LES TROUVER DANS LES LIVRES DE PHOTOGRAPHIE DEPUIS PRATIQUEMENT DEUX SIECLES

La confusion entre développement et retouche provient de la méconnaissance des bases de la photographie, de la méconnaissance de ces techniques, mais aussi du fait que les logiciels permettant la retouche (comme Photoshop), permettent également de faire des actions relatives au développement, de manière séparée ou combinée.

La retouche, tout comme le développement sont intimement liés à la photographie et existent depuis que la photo existe, en argentique ou en numérique

 

Ces notions sont plus difficiles à comprendre pour celui qui n'a pas de formation argentique. Elles vous permettront néamnoins d'avoir une bien meilleure compréhension de la photographie et d'éviter, je l'espère, la confusion qui règne à ce sujet

 

Lorsqu'on travaillait en photo argentique, une fois la bobine terminée on disait : "je vais faire développer ma pellicule" et non "je vais faire retoucher ma pellicule". Cette phrase à elle seule donne une bonne idée de la différence entre les deux. On revenait quelques jours plus tard chez le photographe et celui-ci nous donnait une pochette contenant des tirages non retouchés accompagnés de la pellicule développée, découpée en bandes de 5 ou 6 vues.

Il n'était donc pas question de retouche, et rares étaient ceux qui avaient les moyens de faire retoucher un film ou un tirage, puisque cette opération était effectuée à la main, par un artisan retoucheur.

0 - Définitions

 

Dodge (Dodging) : Eclaircir (une zone)

Burn (Burning) : Assombrir (une zone)

 

Dodge & Burn n'est pas un outil Photoshop ni une "technique de retouche" Photoshop. Le Dodge & Burn existe depuis la naissance de la photographie, il y presque 200 ans. Photoshop et Lightroom ne font qu'imiter ces techniques ancestrales.

 

1 - Le Developpement / Tirage

 

Le développement c'est la phase de création et d'obtention de la photographie. 

 

En Argentique, le développement est l'ensemble des opérations permettant d'obtenir un négatif ou un positif grace à des procédés chimiques.

Ces opérations incluent notamment, la tonalité et le contraste, la couleur, le grain film et les virages

Le Tirage consiste à obtenir une épreuve papier (un Tirage) a partir d'un négatif (ou par un autre procédé photographique)


On pourrait donc dire que toutes les techniques numériques qui "imitent" ces procédés et opérations ou qui visent à obtenir un résultat de même nature, sont regroupées sous le terme "développement"

Je vous propose tout d'abord de regarder cette vidéo de l'interview du Tireur, Thomas Consani

Le Développement (réalisé par exemple dans LIGHTROOM) est l’ensemble des opérations qui amènent à l’obtention (la création) de la photo, sous forme de négatif fixé, de tirage papier ou de positif fixé. En numérique, le développement permet d’obtenir la photo sous forme d’image à partir du fichier RAW (qui n’est pas une image). Le Développement n’est pas de la retouche. Le Développement est un processus créatif de l'image et non une "amélioration" ou un "réglage". Par souci de simplification, tout ce qui concerne le TIRAGE a été regroupé dans le Développement (le tirage n'est pas non plus de la retouche)

 

En Argentique cela comprend :

  • Noir et blanc ou couleurs    
  • La chimie du film (choix des chimies, temps de développement, etc) et le grain engendré
  • Le choix du papier (support, grade)
  • Le travail sous l’agrandisseur (masquages, temps d’expo, etc)
  • Le recadrage à l’agrandisseur
  • La Chimie du papier (chimies, temps, etc)
  • Les virages (sépia, Traitement Croisé)

En Numérique :

  • Passage en Noir et Blanc
  • Tous les réglages de luminosité, de contraste, de colorimétrie
  • Réglages spécifiques au Noir et Blanc
  • Masquages a l’aide de tous les outils disponibles, travail à « l’agrandisseur numérique » (densité +-, calques de luminosité + masques de fusion, macro Dodge & Burn, etc)
  • Recadrage, Virages (sépia, dé-saturation, Traitement Croisé numérique)
  • Elaboration du type de grain film
  • Caractérisation film, en rendu, dynamique et contraste
  • Photofinish numérique : Contrastage final, Effets de vieillissement, etc

2 - La Retouche

Pour que la retouche soit possible, il faut posséder une photo (Négatif, Diapositive ou Tirage). La retouche est donc obligatoirement précédée par un Développement/Tirage


En Argentique, la retouche se réalise au pinceau ou parfois à l'aérographe, pour corriger les  petits détails ou surfaces sur négatif, sur diapositive ou sur tirage. On pourrait donc dire que toutes les techniques numériques qui "imitent" ce procédé sont regroupées sous le terme "retouche"

Définitions : Source : Manuel Pratique de la photographie de nu - John Hedgecoe - Edition 1988 p169

 

Repique : Suppression des défauts techniques d'une image (par exemple les rayures ou les poussières). On emploie des crayons spéciaux ou des encres passées au pinceau ou projetées à l'aérographe

 

Retouche : Correction par le dessin (procédés identiques à ceux de la repique) de certains défauts de l'image, par exemple, faire disparaitre la cicatrice d'un modèle

Je vous propose de regarder cette vidéo réalisée chez une retoucheuse Argentique pro. Je vous conseille d'écouter avec attention ce qu'elle dit concernant la retouche, les outils de la retouche et le numérique.

VOIR LA VIDEO

En Argentique :

  • Travail au pinceau sur négatif (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Travail au pinceau sur film inversible / diapositive (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Travail au pinceau sur tirage (et tout autre outil de retouche, grattage etc)
  • Et toute autre technique de retouche sur de l’argentique (aerographe notamment)
  • Effets spéciaux, collages (ciseaux et colle), Montages

En Numérique :

  • Retouche dite « cosmétique » : Atténuation ou effacement des défauts ou non-voulus à l’aide des outils appropriés
  • Retouche dite « morphologique » : modification de l’aspect d’origine par déformation, suppression, augmentation, diminution ou substitution.
  • Photofinish : toutes les techniques destinées à donner au visuel, son aspect définitif
  • Effets spéciaux, collages, Montages

Attention : ce n'est pas parce qu'une opération est effectuée dans Photoshop que c'est forcément une opération de RETOUCHE. Une technique comme le "macro" Dodge & Burn par exemple, est une technique de développement (de Tirage plus précisément). Le "micro" Dodge & Burn est une technique de retouche... Compliqué non ?

Il ne faut donc pas se baser sur l'outil que l'on utilise, mais sur le type d'action que l'on réalise.

Avec ou sans traitement ?

On ne peut pas obtenir de photographie, que ce soit en numérique ou en argentique, sans développement, sans traitement.

Dire que l'on a réalisé une photo "sans traitement" est au minimum inexact.

Certains disent aussi "je n'ai pas retouché", en ne sachant pas réellement ce que "retoucher" veut dire (ils confondent "retouche" et "développement")


Il y a aussi quelques idées reçues et inexactitudes a clarifier :
 

Image "Direct boitier"

 

Une image "direct boitier" (obtenue sans passer par l'ordinateur) est post-traitée. Le boitier s'est chargé du traitement de manière automatique. Une image "direct boitier" pourrait être comparée à un Polaroid argentique, puisque l'image est produite automatiquement par le boitier. Les images "direct boitier" sont toutes différentes d'un boitier à un autre. Elles ne sont en aucun cas une "référence" ni un "reflet de la réalité". Ce sont simplement des images produites automatiquement, selon des choix de réglages préétablis par le constructeur (et qui peuvent être partiellement modifiés par les réglages "logiciel boitier" de l'utilisateur)

 

Image "Brute de Capteur"

 

Une photo "brute de capteur" n'existe pas par définition. Pour qu'un fichier RAW soit affiché sous forme d'image (comme son nom l'indique, un fichier RAW est constitué de "données numériques brutes". Ce n'est pas une image), il faut l'ouvrir dans un logiciel de développement. Même si on ne touche a aucun curseur, la photo que l'on voit dans le logiciel de développement lors de sa première ouverture est une photo déjà développée. Elle n'a rien de "brut". Tout au plus on pourrait la qualifier de "photo initale" (d'ou la notion de "initialiser", fonction qui permet de ramener une photo en cours de développement à sa valeur d'importation et donc à son développement initial, celui effectué automatiquement par le logiciel de developpement). Remarquons également que cette "photo initiale" sera différente dans chaque logiciel de Developpement. La "partition" (voir la vidéo de Raymond Cauchetier) est interprétée automatiquement et demanière différente, par chaque logiciel.

La repique, la retouche et le montage sur film argentique

Une célèbre photographie de Grace Jones par le photographe Jean-Paul Goude

 

La diapositive Kodak Ektachrome réalisée au Moyen Forrmat 6x6, est d'abord découpée et montée au ruban adhesif, puis rephotographiée en vue de la repique / retouche / Montage

grace-jones-decoupee-jean-paul-goude

Puis l'image est retouchée à la main, au pinceau et à l'aérographe pour donner le visuel final

grace-jones-sans-titre-jean-paul-goude-02

Le travail créatif/correctif lors du tirage argentique

Vous verrez ci dessous des tirages photographiques. D'un coté, le tirage sans modifications, avec les inscriptions et les instructions qui serviront a éclaircir ou obscurcir les zones de l'image, selon qu'elles sont trop claires ou trop sombres sur le négatif. Le tireur utilisait ses mains ou des petits accessoires pour "retenir" la lumière ou pour la laisser passer davantage à certains endroits. Il ne s'agit pas de retouche, mais de tirage.
Ces opérations portent le nom de Dodge & Burn en Anglais. Les outils Photoshop ont donc repris le terme utilisé en tirage argentique. Le Dodge & Burn, utilisé pour obscurcir ou éclaircir certaines zones de l'image (aussi appelé "Macro D&B" car il s'adresse a des surfaces assez importantes), est donc un process de Développement-Tirage, et non une action de retouche

Et revanche, le "Micro D&B" qui lui, est effectué sur des minuscules surfaces, de l'ordre du pixel, est bien une action de retouche, car en argentique, elle est effectuée au pinceau, directement sur tirage ou sur film.

Audrey Hepburn par Dennis Stock

retouche-photo-argentique-4

James Dean à Times Square par Dennis Stock

retouche-photo-argentique-1

Mohammed Ali (Cassius Clay)
Thomas Hoepker - 1966

retouche-photo-argentique-2

Henri Cartier-Bresson par Bob Henrique

retouche-photo-argentique-3-1

Pour en savoir davantage...

Si les explications ci dessus vous semblent complexes, le mieux est de vous initier à la photo argentique, afin de mieux comprendre ces processus. Les vidéos ci-dessous vous montreront les principes de base. 

1 - Développement du film

(source : https://www.youtube.com/channel/UCBp-vs8v6y_PE7WECN2cT5g)

 

Ne vous préoccupez pas des dosages des produits chimiques. L'important ici, c'est de comprendre les grands principes, sans rentrer dans trop de détails techniques.

Images protegées