Qu'est ce qu'un flash de studio ?

7 Aout 2012

Note : le descriptif ci-dessus ne concerne pas que la marque Profoto, mais s'applique à toutes les marques de flashs.

Introduction

Cet article est destiné a dissiper certaines confusions récurrentes concernant les flashes.

 

Définition

Un flash est un système qui génère des éclairs

 

Flash de studio ou flash d’appoint ?

Les flashes « cobra » (ou autre) que l’on fixe sur la griffe sont des flashes d’appoint. Comme leur nom l’indique, il ne sont là que pour aider à la prise de vues dans le cas de lumière difficile, notamment en reportage. Bien que leur usage soit parfois détourné pour tenter de tenir le rôle de « flashes de studio », ils ne sont pas conçus pour ça. Dans cet article nous ne parlerons que des flashes de studio.

 

Qu’est ce qu’un flash ?

Un flash de studio est déclenché par la prise « synchro-x » de votre boitier, via un câble. Il fonctionne manuellement jusqu’à la vitesse maximale de synchro-x de votre boitier, entre 1/200 et 1/250e, selon les modèles d'appareils photo. Les appareils Moyen Format avec optiques à obturateur central peuvent synchroniser en synchro-x au 1/800e, 1/1600 ou 1/2000e selon le modèle. De nous jours, nous n’utilisons plus le câble (qui peut provoquer des catastrophes si l’on se prend les pieds dedans…). On lui préfèrera la télécommande radio.

 

Le Flash Off-Camera ou On-Camera était au départ, le seul système à être également déclenché en TTL. Ce systeme a été complété par le premier flash professionnel de studio à être pourvu de TTL : le Profoto Pro-10. On peut aisément imaginer que d'autres vont suivre.

 

Lors du déclenchement du boitier, le flash (branché sur 220 volts) va recevoir l’ordre de déclenchement, et va générer un éclair, puis recharger ses condensateurs pour se tenir prêt pour l’éclair suivant (recyclage). Les condensateurs sont des composants électroniques qui vont emmagasiner la quantité d’électricité nécessaire à l’émission de l’éclair. Lors du déclenchement, cette électricité est envoyée d’un seul coup vers le tube à éclats situé à l’avant du flash monobloc, ou dans la torche du flash à bloc-générateur.

 

Un flash de studio est équipé d’un système de fixation permettant l’adaptation de divers diffuseurs (aussi appelés "modeleurs") : parapluies, boites et bols.

 

Il est également pourvu d’une lampe supplémentaire, en plus du tube flash à éclats : la lampe pilote, qui est en général une simple halogène, en lumière continue. Cette lampe est censée refléter (en continu) ce que donnera la photo une fois réalisée (au flash). Plus rationnellement, cette lampe sert à éclairer le plateau de prises de vues et/ou de contracter la pupille du modèle, afin de lui donner une apparence plus esthétique.

Le flash Monobloc de studio

Un flash monobloc (ou "monolight" ou "flash compact") comprend le système de génération d’éclair et la lampe dans le même boitier. A l’avant se trouvent les lampes (sur la photo ci-contre, les deux lampes sont situées derrière un dépoli de protection). Les réglages du flash se trouvent à l’arrière du bloc. Un flash monobloc se déclenche depuis l’appareil, via la radio télécommande.

Le flash Monobloc autonome

Un monobloc off-camera est un monobloc "studio mobile" alimenté par batterie et TTL sans fil, comme le Profoto B1x 500 joules. Il peut également se commander en sychro-x et se comporte donc comme un Monobloc à batterie. En TTL il utilise une télécommande TTL spéciale, spécifique à chaque marque d'appareil photo (Canon, Nikon, Sony ou Olympus). Pour les autres marques, Il peut fonctionner comme un flash autonome normal, avec la synchro-x

03-With-TTL_0789_A3
09-Extra-1_0421_A3

Le mini-générateur autonome

b2Copie 1_1500_04_03_15
03-With-TTL_0789_A3

Un mini-générateur on-camera et off-camera est un petit géné "studio mobile" alimenté par batterie et TTL sans fil. Il peut également se commander en sychro-x et se comporte donc comme un générateur à batterie. En TTL, le Profoto B2 il utilise une télécommande TTL spéciale, spécifique à chaque marque d'appareil photo (Canon, Nikon, Sony ou Olympus). Pour les autres marques, Il peut fonctionner comme un flash autonome normal, avec la synchro-x

 

Un Bloc-générateur autonome n’est pas une « batterie », mais un système flash comportant un boitier au sol contenant l’électronique, relié par un gros câble haute tension à des torches séparées.

Le générateur de studio et ses torches

Un bloc-générateur est un flash qui se branche sur secteur 220 volts, tout comme le flash monobloc. En plus de son cable secteur (qui assure l'alimentation en électricité) Il possède de 2 à 4 prises haute-tension spécifiques, sur lesquelles vont venir se brancher des torches. Une torche est un boitier (muni d'un câble) contenant les lampes et un système de refroidissement. Tout comme la partie avant du flash monobloc, la torche accepte les modeleurs de lumière. Une torche ne comporte aucun organe de réglage. Tous les réglages sont reportés sur le bloc-géné, posé au sol, et sur lequel on pourra intervenir. C’est le bloc-générateur qui contient les condensateurs et toute l’électronique chargés de produire l’énergie haute-tension nécessaire à la création de l’éclair, éclair qui sera produit dans la torche. Un bloc-géné se déclenche depuis l’appareil, via la radio télécommande.

 

Un Bloc-générateur n’est pas une « batterie », mais un système flash comportant un boitier au sol contenant l’électronique, relié par un gros câble haute tension à des torches séparées.

La torche est reliée au générateur par un câble haute tension (1000 volts). Une torche ne peut fonctionner sans son générateur. Elle ne se raccorde pas directement au secteur et ne contient pas de système de condensateurs. Les torches d’une gamme donnée, fonctionnent en principe sur tous les générateurs de la gamme.

 

Le générateur de studio autonome

filblog_tuto_flashs_2012.08.07_prob_1

Un générateur autonome est un Bloc-générateur qui possède une batterie spéciale (Lithium Fer) en lieu et place du câble secteur. Il se comporte exactement comme un générateur secteur, utilise également des torches, mais fonctionne de manière totalement autonome. On peut donc l’utiliser en extérieurs ou dans des endroits dépourvus d’alimentation secteur. 

 

Un Bloc-générateur autonome n’est pas une « batterie », mais un système flash comportant un boitier au sol contenant l’électronique, relié par un gros câble haute tension à des torches séparées. Il contient une batterie intégrée pour son alimentation en courant électrique.

filblog_tuto_flashs_2012.08.07_prob_3
filblog_tuto_flashs_2012.08.07_prob_2

L'alimentation 220V à batteries : l'Inverter

filblog_tuto_flashs_2012.08.07_batpac_1
filblog_tuto_flashs_2012.08.07_batpac_3

Un inverter (ou "battery pack") est un système d’alimentation en courant alternatif 220 volts, destiné à fournir l’électricité nécessaire pour alimenter des flashes monoblocs de studio alimentés sur le secteur

 

Un Inverter n’est pas une « batterie »,  mais un système qui convertit le courant continu d'une batterie 12V en courant alternatif 220 volts.

 

On trouvera donc des prises de courant standard sur un tel dispositif.

filblog_tuto_flashs_2012.08.07_batpac_2
Images protegées